accueil / Communique de presse / Peu d’améliorations pour les services de santé primaires au cours des trois dernières années

Peu d’améliorations pour les services de santé primaires au cours des trois dernières années

le 17 Février 2015

Moncton, N.-B. (CSNB) – Le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick (CSNB) publie les résultats de son deuxième sondage sur les services de santé primaire. Plus de 13 500  citoyens ont répondu à ce sondage téléphonique entre les mois de mai et septembre, dans toutes les régions de la province. L’objectif du sondage était de comprendre et de faire rapport sur les expériences des Néo-Brunswickois quant aux services de santé primaires, plus précisément au niveau communautaire. 

Les services de santé primaire se définissent comme le premier endroit où les gens vont lorsqu’ils ont des préoccupations en santé, souvent chez un médecin de famille, une infirmière praticienne ou un autre professionnel de la santé. Ces soins comprennent habituellement les soins de routine, les soins pour les problèmes de santé urgents, mais mineurs ou communs, les soins en santé mentale, les soins de maternité ou des enfants, la coordination avec les soins à domicile, la promotion de la santé et la prévention des maladies, les consultations en nutrition et les soins palliatifs.  Le sondage permet d’examiner quelques éléments clés des services de santé primaire  tels que  l’accessibilité, l’utilisation des services, la satisfaction avec les services, la communication avec le médecin et incluant les obstacles aux services de santé, entre autres.

« Lorsqu’on répète un sondage d’une telle envergure, les tendances qui peuvent être observées sont très importantes pour l’amélioration de la qualité des services de santé, » affirme Stéphane Robichaud, directeur général du CSNB. « Sachant que 90% des Néo-Brunswickois utilisent les services de santé primaires dans une année,  cette information peut aider à guider comment atteindre de meilleurs résultats en santé pour la population tout en étant responsable financièrement, et axé sur le citoyen. »

Voici les principales observations dérivées des comparaisons entre les résultats des sondages (2011 et 2014) :

  • De grandes variations géographiques subsistent  dans la qualité des services aux quatre coins de la province, ce qui encourage les iniquités géographiques et affecte les résultats en santé. 
  • Du point de vue des citoyens, le manque d’accès à leur fournisseur de services de santé en temps opportun mène à une plus grande utilisation des services d’urgence des hôpitaux  et des cliniques « après-heures ».    Certains Néo-Brunswickois se rendent toujours à ces endroits lorsqu’ils sont malades ou qu’ils ont besoin de soins.
  • Le pourcentage de citoyens ayant visité une salle d’urgence de l’hôpital est resté stable au cours des trois dernières année et il n’y a eu aucune amélioration dans l’Accès aux médecins de famille. Toutefois, des améliorations ont été observées pour la communication avec les médecins de famille et la satisfaction à l’égard de leurs services.

Le CSNB est un organisme indépendant qui mesure, surveille et évalue le rendement du système de santé du Nouveau-Brunswick  et qui a aussi pour mandat d’engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé. 

 

PERSONNE-RESOURCE: Manon Arsenault, 506-869-6728, manon.arsenault@csnb.ca