accueil / Communique de presse / La coordination et la communication : domaines clés à améliorer dans les services à domiciles

La coordination et la communication : domaines clés à améliorer dans les services à domiciles

le 17 Octobre 2012
Pour publication immédiate

Moncton, N.-B. (CSNB) – Le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick (CSNB) publie les résultats de son premier sondage sur les soins à domicile au Nouveau-Brunswick. Les résultats de ce sondage fourniront des données de base qui aideront les décideurs à établir des points repères pour l’amélioration des services et les résultats connexes au fil du temps.  

 
En ce qui concerne les services reçus, 97 % des répondants sont satisfaits du Programme extra-mural, et 88 % ont indiqué être satisfaits des services reçus d’une agence de soutien à domicile ou d’un travailleur de soutien à domicile. Le taux de satisfaction dépasse ceux vus dans les sondages précédents du CSNB, qui variaient de 50 % à 90 % selon les types de soins fournis.
 
Le sondage sur les soins à domicile démontre que 66 % des répondants ont trois maladies chroniques ou plus, et qu’ils représentent donc un groupe de citoyens très vulnérables. Le sondage révèle des lacunes dans la collaboration et à la communication entre les ministères et les fournisseurs de soins,   puisque la majorité des répondants reçoivent des soins du Programme extra-mural à la suite d’une visite à l’hôpital ou au centre de réadaptation. Le secteur des soins aigus joue un rôle important en informant les clients des soins qu’ils recevront à la maison, tout comme les fournisseurs de soins primaires doivent être informés et tenus au courant des soins qui seront reçus à la maison. L’intégration et la coordination entre tous les fournisseurs jouent un rôle clé quand il s’agit de garder les citoyens à la maison plus longtemps et vivant de manière aussi indépendante que possible.
 
Le partage de l’information avec les bénéficiaires de soins à domicile est particulièrement important, puisque 62 % des répondants se fient à des membres de leur famille et à des amis pour des soins ou du soutien. Les bénéficiaires de soins à domicile et leurs proches aidants devraient détenir l’information nécessaire pour fournir les soins, suivre les progrès et gérer les conditions de santé. Seulement la moitié des bénéficiaires ont répondu être « fortement en accord » que le personnel du Programme extra-mural leur donne toute l’information requise pour qu’ils prennent soin d’eux-mêmes, et pas plus de 43 % des bénéficiaires sont « fortement en accord » avec le fait qu’on ait donné aux proches aidants l’information requise lorsqu’ils en avaient besoin. Pour ce qui est des services de soutien à domicile, seulement 27.3 % des répondants au sondage ont répondu « être fortement en accord » que les proches aidants avaient reçu l’information requise lorsqu’elles en avaient besoin.
 
« Les résultats du sondage nous démontrent que la coordination des soins à domicile entre les fournisseurs et la communication entre les fournisseurs, le citoyen et ses proches aidants peut être améliorée, » affirme M. Stéphane Robichaud, directeur général du CSNB. « Lorsque quelqu’un reçoit des soins de différents fournisseurs, il est impératif de garder les canaux de communications ouverts pour assurer que le citoyen ou la citoyenne peut gérer sa santé de la meilleure manière possible, et donc rester à la maison le plus longtemps possible. »
 
Cela peut vouloir dire passer plus de temps à expliquer à quoi servent les médicaments, ou à mieux expliquer comment rendre un domicile plus accessible ou plus sécuritaire.
 
Les résultats de ce sondage illustrent aussi des barrières actuelles aux soins à domicile. Certains répondants ont indiqué qu’on aurait pu en faire davantage pour les aider à demeurer chez eux, et ont rapporté qu’ils ont connu des difficultés en ce qui a trait à la durée des services ou au nombre d’heures de disponibilité. La portée limitée des services de soutien à domicile a été aussi mentionnée comme barrière et peut varier grandement d’une communauté à l’autre. Pour les besoins de ce sondage, la province a été divisée en 28 communautés qui se retrouvent au sein des 7 zones de santé. 
 
Le sondage ciblait les citoyens de toutes les communautés ayant reçus des soins à domiciles entre les mois de février et avril 2012, et dont les coûts étaient défrayés entièrement ou en partie par le gouvernement. Le sondage s’est traduit par 4246 sondages complétés. Le CSNB encourage les Néo-Brunswickois à visiter le site Web du CSNB pour voir les résultats complets. Une carte interactive aidera les citoyens à trouver les résultats au niveau provincial, par zone de santé et par communauté. La carte se retrouve au http://www.nbhc.ca/sondage_soins_domicile.cfm.
Le CSNB est un organisme indépendant qui mesure, surveille et évalue le rendement du système de santé du Nouveau-Brunswick et qui a aussi pour mandat d’engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé. 

 

 
 
  
PERSONNE-RESSOURCE
Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick: Christine Paré, 506-869-6714, christine.pare@csnb.ca