accueil / Communique de presse / Fiche de rendement du système de santé : bon rendement avec les malades, améliorations nécessaires en prévention

Fiche de rendement du système de santé : bon rendement avec les malades, améliorations nécessaires en prévention

le 11 Décembre 2012
Pour publication immédiate
Moncton, N.-B. (CSNB) –  Le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick (CSNB) lance aujourd’hui sa troisième Fiche de rendement du système de santé, un outil important qui mesure la qualité des services offerts dans la province. Cet outil présente, de façon globale, comment le Nouveau-Brunswick se classe parmi les autres provinces.
 
La Fiche de rendement compare le Nouveau-Brunswick aux autres provinces à l’aide de notes en lettres, comme celles figurant à un bulletin scolaire, selon les six dimensions de qualité que le CSNB se doit d’adresser : l’accessibilité, l’efficacité, l’équité, la justesse, le rendement et la sécurité. Une note globale pour chaque dimension a été calculée après avoir regroupé les indicateurs pertinents.  Une échelle de sept lettres, de F à A+, a été créée, où la meilleure note au pays représente « A+ » et la moins bonne représente « F ».  
  
« Le nombre d’indicateurs a encore une fois augmenté dans la Fiche de cette année, passant de 111 à 138 », remarque Stéphane Robichaud, Directeur général du CSNB. « Nous avons une couverture plus vaste, en partie grâce aux résultats de notre sondage sur les soins de santé primaires et à une collaboration accrue avec nos partenaires du système de santé, et nous obtenons ainsi un portrait plus équilibré. »
 
La Fiche de cette année démontre des notes plus élevées dans certains secteurs et des notes plus basses dans d’autres. Or, la note globale de l’indice de rendement provincial n’a pas changé depuis l’an dernier et demeure un « C ».
 
La note de l’accessibilité a perdu certains des gains de l’an dernier et qu’elle est redevenue un « C ». On constate aussi une amélioration pour ce qui est du fait d’avoir un médecin de famille (parmi les plus hauts taux au Canada), mais cela ne se traduit pas par un meilleur accès à des visites chez le médecin, puisque plus de gens affirment avoir des difficultés à recevoir des soins urgents ou de routine. L’accès à certaines chirurgies a empiré, et un plus grand nombre de patients attendent plus longtemps pour certaines chirurgies orthopédiques (fractures de la hanche : de « A+ » à « C », et remplacement du genou de « D » à « E »). En revanche, l’accès aux spécialistes, aux services de soins à domicile et aux lits pour des soins de longue durée semble s’améliorer.
 
La justesse évalue la mesure dans laquelle le Nouveau-Brunswick offre les dépistages et les soins préventifs nécessaires. La note « C » de cette année est meilleure que le « D » de l’an dernier.   Cela est surtout dû à l’amélioration de la justesse des soins aigus avec des taux d’hystérectomies plus bas et à une légère amélioration du taux d’hospitalisation en santé mentale.   
  
Assurer la sécurité des gens devrait être une priorité au Nouveau-Brunswick, il est donc positif de voir que la dimension de la sécurité a reçu un « A ». Cette année, 20 indicateurs ont été examinés pour la sécurité (comparé à 14 l’an dernier); ils concernent le taux de décès à l’hôpital, les rapports de fractures de la hanche lors d’un séjour à l’hôpital, ainsi que certaines infections nosocomiales majeures, et ont tous obtenu des notes variant de « A » à « A+ ».  
 
« En gros, le rapport de cette année continue de confirmer la nécessité de se concentrer sur l’amélioration des “pratiques préventives” au sein de notre système provincial », affirme M. Robichaud. « Si vous êtes très malade, le système de santé provincial se compare avec les meilleurs au pays. Lorsqu’il s’agit de prévenir le développement de maladies chroniques ou les complications qui y sont associées, notre bilan est mauvais ».
 
Finalement, en ce qui concerne la dimension de l’équité, on se doit de considérer certaines questions au niveau de l’accès pour les Autochtones. « Il y a des écarts entre les personnes autochtones et non autochtones quand on regarde l’accès à un médecin de famille et l’accès aux soins de santé primaires en général, ce qui se traduit par des iniquités dans les services, » dit Robichaud.  
La Fiche de rendement est disponible en ligne au: http://www.nbhc.ca/experience_soins_2012.cfm.
Le CSNB est un organisme indépendant qui mesure, surveille et évalue le rendement du système de santé du Nouveau-Brunswick et la santé de la population.  Il a aussi pour mandat d’engager les citoyens dans l’amélioration des services de santé.
 
 
 
 
 

PERSONNES-RESSOURCES
Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick: Christine Paré, 506-869-6714, christine.pare@csnb.ca